#29. MARINE, FONDATRICE DU BLOG MAMAN MARINE, MAMAN DE CHARLES

#29. MARINE, FONDATRICE DU BLOG MAMAN MARINE, MAMAN DE CHARLES

On s’apprête à accueillir le mois de mai en douceur avec Marine, fondatrice du blog Maman Marine, Maman de Charles, bientôt 8 mois.

Je te laisse te présenter…
Je m’appelle Marine, j’ai 33 ans et je suis l’heureuse maman d’un petit Charles qui a va bientôt avoir 8 mois. Je suis présidente de l’association AAPPA. Je suis également blogueuse, quand mon fils me laisse un peu de temps et je suis la fondatrice d’un nouveau site internet qui verra bientôt le jour…

Tu viens d’être Maman pour la 1e fois d’un petit Charles, comment as-tu vécu ta grossesse ? 
J’ai adoré être enceinte ! Avec du recul, j’ai vécu ma grossesse comme une parenthèse dans ma vie. Je dis « parenthèse » parce que c’est un moment tellement particulier que je le trouve hors du temps. Que notre corps puisse faire grandir un bébé et donner la vie, c’est extraordinaire. Aujourd’hui encore j’ai du mal à réaliser que la nature nous offre une telle chance.
C’était donc une parenthèse teintée d’espoir, de projets, d’amour fou et aussi de douce nostalgie par rapport à ma propre enfance (merci les hormones !). J’ai beaucoup aimé la symbiose que l’on a avec son bébé et le sentir bouger. Toutes les grossesses ne se ressemblent pas. J’ai eu de la chance que la mienne se passe très bien, c’est sans doute aussi pour cette raison que j’en garde un super souvenir !

Qu’est ce qui a changé depuis l’arrivée de ton fils ?  
Je dirais que son arrivée a tout changé ! Et heureusement ! D’ailleurs je ne comprends toujours pas les parents qui prétendent que l’arrivée d’un enfant n’a rien changé chez eux. Heureusement qu’un enfant change fondamentalement notre vie, l’inverse est inquiétant je trouve ! J’ai embrassé mon rôle de mère très facilement, sans peur ni angoisse, par contre tous les changements de vie ont été durs à accepter au début, bien plus que la fatigue. J’appelle d’ailleurs l’arrivée de Charles dans ma vie l’« Ouragan Charles ». Tous mes repères, mon mode de vie, ma manière de voir les choses et mes priorités ont changé. La naissance de Charles a tellement bouleversé ce que je croyais acquis et bien établi que j’ai l’impression de devoir « réapprendre à vivre » tous les jours à ses côtés. Mon quotidien n’est plus du tout le même, il est devenu très dense, je ne vis plus à mon rythme mais au rythme de Charles, il y a des journées faciles et d’autres plus compliquées. Je redécouvre des choses que je ne prenais même plus le temps de regarder avant, des sujets qui me paraissaient sans intérêt auparavant m’intéressent davantage aujourd’hui, mes priorités sont différentes. Je repousse sans arrêt mes propres limites. Ma personnalité tend à évoluer aussi, je suis plus patiente, plus douce, plus souriante et sans doute plus forte.

Quelle est la chose la plus importante que tu souhaites lui transmettre ?
J’espère arriver à lui transmettre en plus du respect des autres et de l’empathie, la gratitude. Je crois que c’est un sentiment que l’on oublie souvent et qui, pourtant, agit fortement sur notre bien-être au quotidien. J’aimerais qu’il se rende compte de la chance qu’il a tous les jours d’être né en bonne santé, d’avoir des parents bienveillants, une jolie chambre, des jouets, de quoi manger à sa faim, plein d’amour, la possibilité d’aller à l’école, d’apprendre… J’aimerais que Charles comprenne que c’est une chance et que c’est loin d’être forcément un acquis pour tout le monde. Quand il sera plus grand, j’aimerais instaurer un rituel chaque soir avant de dormir : nous prendrons le temps de réfléchir à tout ce qu’il y a eu de positif dans sa journée et ce pourquoi il est reconnaissant. C’est quelque chose qui prend juste 5 minutes tous les jours, mais qui permet de rester positif, qui aide aussi à relativiser et à faire preuve d’humilité.

Une chose de « Mère Parfaite » qui t’agace ? 
Si je devais sélectionner une chose qui m’agace réellement chez la « Mère Parfaite », c’est le côté moralisateur. Elle ne peut pas s’empêcher de donner des leçons en faisant culpabiliser les autres mamans : « Mais tu n’utilises pas du lait en poudre bio pour ton bébé ? » (accompagné d’un regard plein de désarroi comme si j’étais en train de tuer à petit feu mon enfant) ou celle qui te dit : « Ah non moi j’ai jamais trouvé ça compliqué de voyager avec un bébé, tu ne dois pas t’y pendre de la bonne manière ! ». Bref, elle se sent légitime de montrer du doigt les autres mamans parce qu’elle a l’impression qu’elle fait mieux que tout le monde, cela m’exaspère profondément.

Ton blog Maman Marine, créé il y a moins d’un an connaît un véritable succès, qu’est ce qui t’a donné envie de te lancer dans cette aventure ?
J’ai toujours aimé lire des blogs et passer du temps sur Instagram. Commencer à écrire un blog est arrivé un peu comme une évidence pour moi au début de ma grossesse. La grossesse permet de trouver du temps, plein de choses nouvelles nous envahissent et nous inspirent. J’avais envie de raconter ce qu’il se passait dans ma vie, mettre des mots sur ce tourbillon d’émotions, partager mon quotidien de future maman et aller à la rencontre des autres mamans.

Tu as fondé une association avec une chercheuse d’Harvard sur le sujet de la « presque anorexie« , pourquoi avoir choisi ce thème ?
Le thème des troubles du comportement alimentaire a toujours trouvé un grand intérêt à mes yeux pendant mes études de psychologie clinique parce qu’il est en perpétuelle évolution. Les théories tendent à changer à ce sujet. Les neurosciences commencent aussi à prendre leur place dans les débats, de récentes recherches aboutissent à de nouvelles méthodes de prise en charge des patients. Parallèlement, je me suis souvent interrogée sur le comportement de certaines personnes autour de moi qui prétendaient être constamment au régime, qui refusaient les sorties au restaurant par exemple, et/ou qui faisaient du sport à outrance… Elles n’étaient pas d’apparence « anorexiques » (c’est-à-dire avec IMC très bas), mais leurs habitudes alimentaires rimaient avec obsession. En faisant des recherches, je suis tombée sur le livre du Dr. Jennifer Thomas sur la « presque anorexie ». C’est un terme plus « parlant » et il permet d’identifier des personnes souffrant « des autres troubles spécifiés de l’alimentation et des conduites alimentaires » (DSM-5). L’orthorexie fait par exemple aussi partie de cette catégorie. J’ai remarqué qu’en France on en parlait pas, rien n’avait été créé autour de ce sujet car les personnes en souffrance sont souvent moins facilement identifiables et leur cas paraît moins alarmant que pour l’anorexie ou la boulimie. Je me suis alors lancée dans la mise en place de cette association, l’AAPPA.

Cette année, tu as décidé de passer le CAPES d’Anglais, gros challenge pour une jeune Maman, des projets ? 
J’ai dû malheureusement repousser le projet du CAPES quand j’ai compris qu’il était impossible de mettre le nez dans un livre et de rester concentrée plus de 10 minutes avec un bébé, qui, en plus, fait très peu de siestes. J’espère pouvoir le passer l’année prochaine ou l’année suivante. Je ne suis pas pressée, c’est un projet sur du long terme !
En ce moment je travaille beaucoup sur mon nouveau projet. Je mets bientôt en ligne un site internet, une sorte de plateforme qui répertoriera de nombreux témoignages des parents sur les sujets de la grossesse, la naissance et le bébé de 0 à 3 ans. Cette plateforme s’articulera autour d’une quarantaine de thèmes…

ET POUR TE CONNAÎTRE ENCORE UN PEU PLUS…
* Un pêché mignon ? Le vin rouge
* Un livre ?  L’attrape-cœurs de J.D. Salinger
* Ton rituel beauté ? Je lave mon visage le matin et le soir. Je l’hydrate au maximum. J’ai un nombre incalculable de sérums, crèmes hydratantes et huiles. Je prends de la spiruline tous les jours aussi, c’est top !
* Une marque de cosmétique ? RMS Beauty
* Une odeur ? Le musc et les petits cheveux de Charles
* Une addiction ? Les pâtes
* Routine beauté bébé ? Du liniment, des couches Lillydoo, le gel lavant Cattier pour bébé, et plein de bisous sur le ventre pendant le change !
* Quelque chose que tu ne supportes pas ? Le bruit ou le désordre, je ne peux pas choisir !
* La chanson du moment ? Anyone Who Knows What Love Is – Irma Thomas
* Le meilleur moment de la journée ? Quand mon conjoint rentre du travail et que l’on se retrouve tous les trois réunis ou le matin très tôt quand tout est encore calme et que tout le monde dort.

Partager cet article



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *